Remplacement de la suspension

A l'automne 1996 débutent les travaux de changement de suspension du Pont de Tancarville. Ils dureront 3 ans et se termineront à l'automne 1999.

Les travaux de remplacement de la suspension du Pont de Tancarville comprennent :

  • le remplacement des câbles porteurs : chaque câble est remplacé par deux câbles,
  • le remplacement des suspentes,
  • la modification des chambres d’ancrage pour recevoir les nouveaux câbles,
  • la peinture de la nouvelle suspension.

Avant le changement de suspension

Le tablier est soutenu par 2 câbles porteurs constitués de 60 torons.

Ces torons sont ancrés à leurs 2 extrémités par l’intermédiaire de culots d’ancrage en acier. Ces culots sont retenus par 3 barres ancrées dans un massif en béton qui doit retenir la traction des câbles. Les 60 torons, ancrés à chaque extrémité dans une chambre d’encrage, sont déviés puis regroupés dans les sellettes pour former chaque câble.

Les câbles reposent au sommet des pylônes dans des pièces en acier moulé : les selles. Ce sont elles qui transmettent au pylône le poids du Pont amené par les câbles.

Le tablier est relié aux câbles par l’intermédiaire de suspentes.

Le transfert des charges

Avant de démonter les anciens câbles du Pont, il est nécessaire de mettre en place la nouvelle suspension. Au moment du transfert de charge, on observe donc sur les pylônes à la fois l’ancienne suspension et la nouvelle.

Lorsque les nouveaux câbles sont chargés du poids du Pont, ils descendent de plusieurs mètres, alors que les anciens, en se déchargeant, remontent et croisent la nouvelle suspension. Pour permettre ce croisement, il faut séparer les nouveaux câbles en deux demi-nappes (voilà pourquoi après le changement de la suspension, on observe 2 câbles, alors qu’avant il n’y en avait qu’un seul).

Dans les chambres d’ancrage, les nouveaux torons doivent s’ancrer sur les barres existantes qui sont conservées. Pour permettre la cohabitation des deux suspensions pendant les travaux, chaque toron s’ancre individuellement sur une barre. Dans ce but, un nouveau type d’ancrage a été conçu.
On avait 60 torons ancrés chacun sur 3 barres. On a maintenant 2 fois 90 torons fixés chacun sur une barre.

En tête de pylône, chaque demi nappe de câbles devra être posée dans une nouvelle selle. Pour avoir suffisamment de place, il faut rehausser et légèrement élargir la tête de pylône. Le nouveau support ainsi créé permettra de mettre en place les 2 nouvelles selles au-dessus de l’ancienne.

Le lancement des torons

Les torons sont lancés depuis l’ancrage rive gauche. Ils sont livrés en bobines qui sont stockées sous le viaduc d’accès. Un treuil tire les torons depuis le sol jusqu’à la rive droite en passant par les pylônes.

Le lancement des suspentes

Les suspentes sont amenées en haut du pylônes à l’aide du portique. Elles sont ensuite accrochées au câble et roulent jusqu’à leur position définitive.
Une fois toutes les nouvelles suspentes en place, elles sont accrochées au tablier et le poids du tablier est transféré à la nouvelle suspension à l’aide de vérins hydrauliques.

Situation finale après le changement de suspension

L’ancienne suspension, câbles et suspentes, est démontée.

Les anciens torons sont coupés au niveau des culots d’ancrage. Les anciens culots restent en place car ils ne peuvent pas être retirés.

Les entreprises ayant participé au changement de suspensions

Maîtrise d’ouvrage, concessionnaire du Pont

Chambre de commerce et d’industrie

Maîtrise d’œuvre

Direction Départementale de l’Equipement de Seine-Maritime

Experts

M. Foucriat – M. Bouvy – M. Lecroq – M. Piccardi – M. Virlogeux
Comité technique de suivi composé de 15 membres

Entreprises

Travaux confiés au groupement d’entreprises
Dumez GTM
Baudin Chateauneuf

Bureaux d’études

• Maîtrise d’œuvre :
SETRA (Service d’Etudes Techniques des Routes et Autoroutes)
CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment)
SEEE
SOFRESID

• Entreprises :
Bureau d’étude Dumez GTM
Bureau d’étude Baudin Chateauneuf

Coordination en matière de sécurité et de protection de la santé

Sté SERO

Laboratoires

Réseau du LCPC (Laboratoire Central des Ponts et Chaussées)
Antennes des laboratoires régionaux de : Blois, Bordeaux, Lille, Lyon, Nancy, Rouen.