20 ans du Pont de Normandie

Une prise de risque des chefs d’entreprises du Havre décisive pour le territoire, avec un ouvrage qui symbolise aujourd’hui la Normandie réunifiée !

 

C’est unique en France. Nulle part ailleurs, une Chambre de commerce et
d’industrie n’aura construit et géré deux ponts aussi essentiels au
développement économique de son territoire.


Les Ponts de Tancarville et de Normandie illustrent l’audace - par la prise de risque et le pari économiques que cela représentait à l’époque - et la ténacité dont a su faire preuve la CCI du Havre pour désenclaver la ville et construire l’Estuaire depuis 1931.

 

Pour Vianney de Chalus, Président de la CCI du Havre, « Désenclaver le Havre et développer l’estuaire de la Seine sont les deux raisons pour lesquelles les chefs d’entreprises, élus de la CCI du Havre, ont pris la décision de s’engager dans ce projet majeur d’aménagement du territoire. Sans cette prise de risque, les ponts n’existeraient pas et sans doute, la face de la Normandie en eut-elle été autre aujourd’hui ! »

 

Après le pont de Tancarville qui offrait aux Havrais un accès direct à la capitale, l'idée d'un deuxième pont reliant Honfleur, Deauville et Caen, s'est imposée dès 1972. Il devenait nécessaire d’améliorer la desserte du Nord-Ouest vers la Basse-Normandie, la Bretagne et plus largement, le Sud-Ouest et l'Espagne. Le pont de Normandie devait constituer un maillon de la route des estuaires permettant de relier localement les deux rives et à plus grande échelle les estuaires européens entre eux en contournant l’Ile de France.


La construction des deux ponts a été financée par des emprunts de la CCI du Havre qui arriveront à échéance en 2026 ; 300 millions d’euros restent à rembourser, auxquels s’ajoutent 60 millions pour les travaux actuels d’amélioration des accès au pont de Tancarville et du viaduc du Grand Canal.

20 ans après sa mise en service, le trafic routier a été multiplié par 3 entre 1995 et 2014 en passant de 2,3 à 7,2 millions de véhicules par an. Ce succès commercial est également celui du modèle économique choisi pour financer l’ouvrage, sous forme de concession de service public accordée par l’État à la CCI du Havre jusqu’en 2027 (unique et solidaire pour les deux ponts).
Ce régime s’établit sur le principe de l’utilisateur-payeur (par opposition à un paiement indifférencié par l’ensemble des contribuables, utilisateurs ou non). Le péage sert donc à rembourser l’emprunt et à entretenir les ouvrages. Après 15 années sans augmentation, la revalorisation des tarifs sur la période 2011-2015 est strictement encadrée par un plan quinquennal tenant compte de l’inflation.


Inauguré officiellement le 20 janvier 1995 par le Premier Ministre Édouard Balladur et mis en service le 26, le pont de Normandie est aussi une véritable prouesse technologique : 2141,25 mètres de longueur par 23,60 mètres de largeur, des pylônes de 214 mètres de hauteur, 7 ans de travaux... et 10 millions d’heures de travail !

 

 

Reportage France 3 : Le pont de Normandie comme vous ne l'avez jamais vu !

 

Téléchargez le communiqué de presse

Téléchargez le dossier de presse